Internet, nouveaux médias et médias sociaux – des droits linguistiques à respecter!

Internet, nouveaux médias et médias sociaux – des droits linguistiques à respecter!

Internet, nouveaux médias et médias sociaux :
des droits linguistiques à respecter!

Communiqué de press du Comité sénatorial permanent des langues officielles

Ottawa, le 25 octobre 2012
– Le gouvernement fédéral doit prendre un engagement sans équivoque envers le respect des droits linguistiques des Canadiens sur Internet, les nouveaux médias et les médias sociaux, peu importe leur condition ou leur lieu de résidence, selon un rapport du Comité sénatorial permanent des langues officielles.

Intitulé Internet, nouveaux médias et médias sociaux : des droits linguistiques à respecter!, le rapport du comité fait la lumière sur la place accordée aux deux langues officielles dans un contexte où les nouvelles technologies et le phénomène du Web 2.0 gagnent en popularité. Au cours de plus d’une cinquantaine de témoignages recueillis lors des audiences publiques qui se sont échelonnées sur neuf mois depuis l’automne 2011, le comité s’est penché sur la question du respect des deux langues officielles en ligne.

Selon le rapport annuel du commissaire aux langues officielles de l’an dernier, la grande majorité des institutions fédérales ont su intégrer, depuis le milieu des années 1990, le respect de la dualité linguistique dans leurs pratiques sur le Web. Mais avec le temps sont apparus de nouveaux outils, de nouvelles façons de faire. À l’ère du Web 2.0, l’instantanéité et l’accessibilité caractérisent ces nouveaux modes de communication. L’administration publique fédérale est appelée à intégrer cette nouvelle philosophie à ses pratiques et elle est appelée à le faire dans le respect des deux langues officielles du Canada. Cela exige la mise en place d’une structure de gouvernance appropriée.

« L’étude nous a démontré qu’Internet, les nouveaux médias et les médias sociaux recèlent un potentiel incroyable pour le développement des communautés de langue officielle en situation minoritaire », a déclaré l’honorable Maria Chaput, présidente du comité. « Mais pour bénéficier de ce plein potentiel, encore faut-il que l’accès aux réseaux à large bande et aux réseaux numériques soit assuré. Et il est essentiel que les institutions fédérales prennent des mesures pour assurer la vitalité de ces communautés. »

« La vitalité des communautés passe d’abord par la jeunesse, qui représente l’avenir », a ajouté l’honorable Andrée Champagne, C.P., vice-présidente. « Il faut s’assurer d’accorder une plus grande place au français. Les nouveaux modes de communications représentent à son égard à la fois une occasion et un risque.»

Le comité espère que les recommandations contenues dans le présent rapport seront prises en considérations.

Pour lire le rapport et les recommandations du comité ou en apprendre davantage sur le Comité sénatorial permanent des langues officielles, visitez le site web : http://senate-senat.ca/ol-lo-f.asp  

Le Sénat du Canada est présent sur Twitter : @SenatCA, suivez le comité à l’aide du
mot-clé-diésé #OLLO

Categories: Français

About Author

LifeinQuebec.com

News from across Quebec. For more Quebec news, business, politics, sport, entertainment, opinion pieces, events and other information please visit our social media accounts: Facebook: facebook.com/lifeinquebec Twitter: twitter.com/lifeinquebec

Write a Comment

Only registered users can comment.